LUDISS : Votre futur Comité d’entreprise

La liste Ludiss vous propose d’élire un Comité d’entreprise dont les membres seront vraiment issus de toutes les catégories de salariés de l’entreprise. En choisissant nos 12 candidats, nous avons tenu à respecter un parfait équilibre pour que les intérêts de chacun soient pris en compte.

Le profil de nos candidats :

Titulaires :

  1. Cadres :
  • Jean-Louis Bernelas, professeur de droit à Paris, et doyen des professeurs du groupe ESG
  • Georges Nurdin, responsable des cycles anglophones à Paris

2. Employés- Techniciens

  • Agnès Ciolek, conseillère en formation à Bordeaux
  • Patrick Burnel, professeur de droit à Paris
  • Delphine Sanarico, attachée de promotion à Paris
  • Elsa Pharabet, comptable à Montpellier

Suppélants

1. Cadres

  • François Lafargue, professeur de géopolitique à Paris
  • Isabelle Lasserre, responsable filière BTS MUC à Toulouse

2. Employés-Techniciens

  • Lucien Ntetani, professeur d’économie à Paris
  • Lavinia Buruian, attachée de promotion à Paris
  • Florence Williams-Riquier, professeur de droit à Paris
  • Christiane Maurin, professeur de finance et gestion à Aix-en-Provence

Le futur CE LUDISS se composerait donc de 6 salariés administratifs et 6 professeurs (qui enseignent toutes les matières utiles au fonctionnement d’un CE)

LUDISS est la seule liste à présenter des candidats qui travaillent sur chacun des 5 sites :
Paris, Bordeaux, Toulouse, Montpellier et Aix.
En votant pour la liste CFDT, vous aurez un CE sans représentation de Bordeaux et d’Aix et avec des catégories de salariés très sous-représentées.
En votant pour la liste CGT, vous aurez un CE de seulement 4 personnes, sans représentation de Montpellier et de Toulouse.

 

La liste LUDISS : une liste diversifiée et représentative qui défendra l’intérêt de tous les salariés

 

L’élection qui va se dérouler par correspondance jusqu’au 3 juin va avoir lieu :
- dans le cadre de l’UES Studialis- ESGCV- IFN-IMESG-Web School Factory, pour le Comité d’entreprise
- dans le cadre de chacun des établissements, pour les Délégués du personnel.

Tout le monde s’accorde à dire (même les listes adverses) que ces élections que tous les salariés attendent vont avoir lieu grâce à l’action qu’a entreprise la CFTC avec le renfort de la CFE-CGC qui a réussi à imposer que le droit soit respecté et que Studialis soit obligé de mettre en place de vraies institutions représentatives et pas des institutions représentatives plus ou moins fictives comme celles qui ont pu exister dans certaines Ecoles de Paris.

Nous sommes conscients que les délais ont été extrêmement longs pour cette mise en place en raison des résistances de la société Studialis qui voyait d’un mauvais oeil cette évolution dans l’information des salariés et le progrès de leurs droits et qui aurait souhaité la poursuite de la situation antérieure avec notamment des Délégués du personnel totalement absents ou inaudibles comme cela existait dans certaines Ecoles de Paris à l’inverse de ce qui se passait en Province, notamment à Bordeaux, Aix et Toulouse.
De plus, les délais de négociation ont été rallongés par des personnes qui n’ont eu de cesse de freiner notre action et qui ne craignent pas aujourd’hui de venir se présenter contre notre liste, sous une étiquette syndicale de circonstance.

Pour ces élections, le voeu le plus cher de nos deux syndicats aurait été de pouvoir présenter des listes d’Union composées de tous les salariés vraiment motivés par la défense des intérêts de leurs collègues.

Malheureusement, certaines personnes semblent préférer, par ambition personnelle continuer à exercer pour elles-mêmes un mandat où elles n’ont jusqu’alors quasiment rien fait pour leurs collègues.

Cela explique qu’elles aient constitué des listes distinctes en n’hésitant pas à aller frapper à la porte de syndicats qu’elles ne connaissaient même pas et qui étaient totalement absents de l’entreprise mais qui leur ont donné leur « label » uniquement pour le besoin de l’élection et pour améliorer leurs statistiques de représentativité (les chiffres de toutes les élections sont centralisés au Ministère pour établir les statistiques nationales de représentativité).

Tous les salariés doivent savoir que la CFDT n’a pas signé  l’accord préélectoral pour la mise en place du Comité d’entreprise. Elle s’est totalement désintéressée de vous pendant toutes les semaines où nous avons dû négocier avec Studialis dans votre intérêt. Personne n’est dupe qu’elle ne s’intéresse aujourd’hui à vos voix que pour gonfler artificiellement ses statistiques nationales.

Au contraire, la CFTC et la CFE-CGC sont des syndicats qui s’intéressent à la vie de l’entreprise. En témoigne notamment l’accord sur la pérennisation de l’UES que nous avons signé avec Monsieur Tran Van Lieu pour vous garantir que, jusqu’à la fin des mandats à élire de 3 ans, Studialis ne pourra pas remettre en cause les institutions représentatives que nous avons mises en place.

Le texte de ces accords :

http://ludiss.info/ACUES18042014.pdf

http://ludiss.info/ACdureemandats18042014.pdf

On est donc très perplexe sur ce que pourra être l’attitude de la CFDT lorsqu’il s’agira de signer d’importants accords à venir comme l’accord de participation qui permettra à tous les salariés de bénéficier des résultats financiers du groupe Studialis.

C’est assez regrettable mais, après tout, c’est le jeu de la démocratie qu’il y ait une véritable « bataille électorale » et que les électeurs puissent choisir entre plusieurs listes.

Nul doute que les électeurs ne s’y tromperont pas et sauront choisir la liste composée de candidats qui sont là pour défendre réellement les intérêts de leurs collègues et qui veulent que les choses avancent et ne restent pas comme elles étaient auparavant.

 

Elections CE+ DP : synthèse des forces en présence !

Répartition des électeurs

Enseignants / Administratifs : 75 % – 25 %
Paris / Province : 60 % – 40 %

Répartition des candidats, toutes élections confondues 

LUDISS : 31 candidats différents (dont 12 au comité d’entreprise)

Paris Province Total %
Enseignants 10 9 19 61 %
Administratifs 6 6 12 39 %
Total 16 15 31
% 52% 48 %



CFDT : 20 candidats différents (dont 12 au comité d’entreprise)

Paris Province Total %
Enseignants 3 2 5 25 %
Administratifs 12 3 15 75 %
Total 15 5 20
% 75 % 25 %



CGT : 8 candidats différents (dont 4 au comité d’entreprise)

Paris Province Total %
Enseignants 0 3 3 37 %
Administratifs 3 2 5 63 %
Total 3 5 8
% 37 % 63 %

 

La liste LUDISS est la seule liste véritablement représentative de la répartition des salariés

  • Elle respecte la répartition Enseignants / Administratifs, alors que les 2 autres listes présentent très peu d’enseignants et ont une répartition de leurs candidats exactement inversée avec la réalité de l’entreprise.
  • Elle respecte la répartition Paris / Province alors que la liste CGT fait le contraire et que la liste CFDT est encore plus déséquilibrée en étant quasi exclusivement parisienne (avec, en outre, un pourcentage très faible d’enseignants).
  • Elle est la seule liste à présenter des candidats à Paris et dans toutes les implantations géographiques de Province (Aix-en-Provence, Bordeaux, Montpellier et Toulouse) alors que les autres listes ne présentent des candidats que dans une ou deux implantations géographiques de Province.
  • Elle est la seule liste à présenter systématiquement des candidats différents en tant que titulaire et en tant que suppléant pour un même mandat, alors que certaines listes présentent parfois des listes incomplètes ou bien avec les mêmes candidats en titulaire et suppléant, ce qui aboutira à une « sous-représentation » des salariés dans les institutions représentatives.
  • Elle est la seule à ne pas présenter de curieux déséquilibres, tels que par exemple 60 % du total de leurs candidats (12 sur 20) qui sont des administratifs parisiens pour la CFDT ou bien strictement aucun enseignant parisien pour la CGT, alors qu’il y a plus de 400 électeurs enseignants à Paris.

VOTER LUDISS

C’EST ETRE SÛR D’ETRE REPRESENTE PAR DES ELUS DIVERSIFIES

QUI SAURONT S’INTERESSER AUX PROBLEMES DE CHACUN D’ENTRE VOUS
DANS L’INTERET DE TOUS

ET PAS SEULEMENT A LEURS PROPRES PROBLEMES PARTICULIERS